AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I love the way you Lie (Lucan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

worth knowing

Ҩ pseudo : carrie
Ҩ âge irl : 26
Ҩ messages : 220
Ҩ crédits : myself



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: I love the way you Lie (Lucan) Jeu 18 Oct - 23:38




Take me on the floor, I can’t take it any more
I want you, I want you, I want you to show me love

Maëlynn & Lucan - Samedi 20 Octobre, Thebarton Theater }
Maëlynn était tout excitée rien qu'en pensant à la soirée qui l'attendait. Un peu plus tôt dans la semaine, elle avait reçu un appel d'une de ses amies de l'université qui lui avait proposé d'aller voir un petit groupe local -dans lequel son petit ami était bassiste- qui avait la chance de passer au Thebarton Theater, la fameuse salle de concert de la ville, pour une soirée spéciale révélations et jeunes talents. Ce n'est pas tant l'envie d'aller faire la groupie qui avait plus à Maëlynn, mais plutôt une magnifique opportunité de revoir celui qui hantait ses nuits depuis qu'elle l'avait rencontré quelques semaines auparavant. Lucan, rien que son nom, l'émoustillait, elle se souvenait de son sourire en coin, de ses yeux malicieux et de ce chaud et passionné baiser qu'ils avaient partagés. Pour une fois, elle n'avait pas voulu se précipiter et faire tout foiré en le mettant directement à la position horizontal, elle désirait prendre son temps, savourer chaque instant. Depuis quelques temps, elle avait pris le réflexe de regarder à chaque coin de rue ou de regarder chaque nouvelle personne qui rentrait dans le petit café où ils avaient pris quelque chose à grignoter la première fois, espérant l'apercevoir, mais il ne s'était jamais montré. En d'autres mots, il lui collait à la peau, même si elle n'osait se l'avouer. En tout cas c'était avec enthousiasme qu'elle avait accepté cette invitation et donc cette opportunité. Il était temps de renouer avec lui, sans qu'elle est bien évidemment l'air de le faire. Elle pria toute la semaine afin que ce ne soit pas son jour de congé.

La musique à fond, des bougies parfumées disposées un peu partout dans dans la salle de bain et son petit peignoir en soie noué par dessus ses sous-vêtements, elle s'évertuait à finir de boucler ses cheveux en s'époumonant et en remuant les hanches. Elle faillit d'ailleurs se brûlait les doigts par deux fois, tellement elle était dissipée. Finalement satisfaite du résultat, elle déposa l'instrument sur le marbre gris et s'aventura dans la chambre mitoyenne, une chambre décorée avec goût, sa chambre. Elle se dirigea vers sa penderie et commença à farfouiller dans ses affaires, son lit étant déjà recouvert de pantalons et autres tuniques. Elle opta tout d'abord pour un pantalon blanc en toile. Les nuits étaient encore un peu fraiches, bien que la saison chaude arrivait à grand pas. Finalement en vrai jeune femme indécise qu'elle était elle troqua son pantalon et son petit top pour une robe noire, saillante et légèrement plus évasée vers le bas. Sa matière était souple est très agréable à porter. Elle lui allait comme un gant. Fière et se sentant désirable, elle se dirigea vers la salle de bain avec entrain afin de palier aux derniers préparatifs. Elle devait être parfaite, si elle venait à croiser Lucan. Elle fit même l'effort de rester tranquille une paire de minute le temps qu'elle applique son maquillage discret. Finalement, elle s'aventura dans les rues d'Adelaïde avec son bolide rouge après avoir échangés quelques futilités avec son père qu'elle avait croisé dans cette grande maison qu'était la leur.

Elle arriva finalement au Thebarton avec un petit quart d'heure de retard, ses amies l'attendaient impatiemment prête à s'égosiller. C'était une des raisons qui l'avaient poussé à prendre sa voiture et ne pas faire de covoiturage comme elle le faisait d'ordinaire : la liberté. Elle voulait être sûre de ne pas dépendre de ses midinettes qui une fois leurs copains passés n'auraient qu'une envie se volatiliser, or elle avait d'autres plans pour terminer la soirée. Alors qu'elle tentait de trouver un endroit pas trop à l'étroit avec ses amies dans la fosse les premières notes retentissaient dans la salle, faisant vibrer les murs, il y avait beaucoup de monde ce soir-là pour une soirée révélation. A croire que l'industrie de la musique ne se porte pas si mal. Elle réussit à tenir un peu plus de deux heures au milieu de cette foule, mais la chaleur étouffante et la proximité des gens eurent finalement raison d'elle. Elle devait bien avouer qu'elle s'était bien amusée tout de même, elle avait pu dépenser son trop plein d'énergie. Elle profita qu'une amie se rendait aux toilettes afin de l'accompagner et ainsi s'éclipser. Elle n'aimait pas trop la performance du groupe actuel, trop désordonné à son goût. Elle se rafraichit le visage et remis une pointe de maquillage, elle comptait passer à son plan de la soirée. Elle prétexta un besoin de se désaltérer et resta au bar tandis que son ami rejoignait les autres, lui faisant promettre de revenir au plus vite, sauf que Maëlynn n'était pas pressée.

La jolie brune s'installa au bar et commanda une Vodka Cranberry, c'était son élixir préféré et son pire ennemi à la fois, deux verres bien dosés et elle danserait sur le comptoir. Elle nota mentalement qu'il lui faudra être prudente pour ne pas perdre le contrôle en face de Lucan et faire quelque chose qu'elle regretterait. Elle remercia le barman qui lui servit son verre et qui ne se pria pas pour lui faire un clin d'oeil bourré de sous entendu. Elle sirota une petite gorgée de son cocktail, réfléchissant à la suite des évènements, mais finalement, elle posa la question qui lui brûlait les lèvres au barman " Dis-moi, Lucan est-il là ce soir ? " Elle ne s'était pas encombré de banalités et elle ne le quittait pas des yeux, attendant la réponse avec avidité. Elle avait choisit de croire sur paroles Lucan quand il avait dit travailler ici, elle n'avait plus qu'à s'assurer qu'il était bien là. " Probablement, il doit être derrière la scène à cette heure-ci, mais il passe parfois au bar ". Elle le remercia d'un sourire et retourna à sa Vodka, il n'y avait plus qu'à attendre. Non, elle ne tenait plus ! Elle ne pouvait plus attendre ! Elle se leva et feignit de rejoindre les toilettes, tandis qu'elle s'engouffrait dans un large dédale, timidement.

Elle n'avait pas parcouru plus de dix mètres lorsqu'elle entendit une voix, qu'elle aurait reconnu entre toute. La sienne. Il avait toujours ce petit sourire moqueur dans la voix et surtout il n'était pas seul. Que faire ? Elle n'allait pas lui rentrer dedans tout de même ! Ce serait le comble. Finalement, elle s'engouffra dans une des pièces adjacente au couloir in extremis. Heureusement, la pièce était vide. Les pas s'éloignèrent et elle attendit deux minutes se maudissant de sa stupidité. Elle, Maëlynn-Leah Innocence Brentwood était cachée dans un placard à balais à cause d'un garçon ! Elle expira une dernière fois avant de sortir de sa cachette et se diriger vers le bar où elle aperçut une tête blonde, prêt de son verre de Vodka qui l'attendait patiemment. Son coeur manqua un battement, mais elle se ressaisit rapidement et c'est avec fierté qu'elle regagna sa place près de lui, feignant de ne pas l'avoir remarqué. Elle eut à peine le temps de sentir son regard se poser sur elle, avant qu'elle tourne la tête en sa direction, simulant la surprise. " Oh mais ne serait-ce pas ce cher Mr Baxter ? Lucan c'est bien ça ? " Elle feignait l'indifférence aussi bien qu'elle respirait, faisant mine de se souvenir à peine de lui, comme s'il n'avait été qu'insignifiant. Finalement, elle se concentra sur son verre et en but une petite gorgée pour garder sa contenance et cacher le petit sourire mutin qui tentait d'envahir ses lèvres rosées.




❝MAËLYNN-LEAH INNOCENCE BRENTWOOD❞
Some people fight, some people fall Others pretend they don't care at all If you wanna fight, I'll stand there beside you The day that you fall, I'll be right behind you To pick up the pieces If you don't believe me Just look into my eyes 'Cause the heart never lies...(c) The heart never lies -McFly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

worth knowing

Ҩ pseudo : Elie (E.Y.E)
Ҩ âge irl : 26
Ҩ messages : 160
Ҩ crédits : changeants



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: Re: I love the way you Lie (Lucan) Ven 19 Oct - 18:37


I knew you'd come around


Ce soir est une soirée de folie ! Par bien des côtés à vrai dire même si je n'en ai pas encore vu toutes les facettes. Pour le moment c'est professionnellement parlant que ça devient chaud pour moi. La salle est comble, ce ne sont pourtant que des petits groupes amateurs ce soir mais, entre les groupies des ados boutonneux venus montrer qu'ils savent aligner trois accords de basse et ceux que le billet d'entrée à moitié prix à attiré, le Thebarton est littéralement plein à craquer. Comme un fait exprès le staff se trouve amputé de trois types qui se sont fait porter pâles en début de soirée, trois guignols qui sont partis fêter ensemble l'anniversaire de l'un des leur hier toute la nuit et qui toute la journée d'aujourd'hui n'ont pu que vomir tripes et boyaux au bas de leur lit. A charge pour ceux présents ce soir d'être au four et au moulin à la fois, je ne compte plus le nombre incalculable d’aller-retour que j'ai fais entre les coulisses de la scène pour dépatouiller les branchements électriques du matos des différents groupes, et l’échafaudage à projecteurs là haut où se trouve tout un tas de bazar sans parler des projos eux même. Avec ça on a un climatiseur qui bat de l'aile et ne fonctionne que toutes les trente minutes, autant dire que dans la salle, et plus encore là-haut sous le plafond où monte la chaleur, il fait une chaleur insoutenable.

Ayant grillé ma première pause puisqu'on avait besoin de moi pour porter un jeune batteur - donc obèse - qui avait tourné de l’œil à la sortie de scène et qu'il a fallu trainer dans un coin où il générait pas ; je ne me fais pas prier pour prendre ma seconde pause à la minute où elle m'est accordée. En passant en coulisse, j'attrape un collègue par le bras et le préviens que j’aligne mes deux pauses étant donné que la partie pré-pubère du public est rentré chez ses vieux la soirée s'annonce plus tard arrivé cette heure. Comme à mon habitude, je passe en salle et je me dirige vers le bar où m'attend une conso gratuite, privilège des employés de l'établissement. Jace, qui est au bar ce soir là me regarde m'installer avec un drôle d'air étonné, je soulève un sourcil et lui désigne ma bouteille préférée du menton :

-J'tai manqué ? Rallais-je devant son air ahuri, J'ai du griller la pause de toute à l'heure, c'est le bordel ce soir derrière.

Il me sors un sourire compatissant et me sers mon whisky avec de la glace, son torchon sur l'épaule, il se penche vers moi et zyeute de part et d'autre, comme s'il cherchait quelqu'un.

-Une jolie brune est passée pour toi y'a pas cinq minutes, vous vous êtes trouvés ?

Je fronce les sourcils et réfléchit à cette "jolie brune". Je n'ai donné rendez-vous à personne ce soir, plus encore sur mon lieu de travail alors que je bosse. De plus j'ai laissé amis et amies derrière moi à Portland voilà un an, depuis que je suis ici les jolies brunes que j'ai pu rencontrer je me suis bien gardé de leur dire mon nom suivant ce que je leur ai pris : une nuit ou de l'argent. Enfin... toutes sauf une.

-Jolie brune du genre la fille du maire ? Brentwood ? L'interrogeais-je en sentant un petit frisson d'excitation me parcourir, comme si la chasse à l'homme (plutôt à la femme) reprenait.

-Bordel ! Mais oui ! Je me disais bien que je l'avais déjà vu quelque part ! Comment tu t'es démerdé pour... Ohputainlavoilà. Toussote brusquement mon collègue et s'éloignant l'air de rien à l'autre bout du bar où l'attend d'autres jolies brunes qui ne sont pas à moi cette fois.

Je fais tourner mon alcool dans mon verre et sens un petit courant d'air parfumé effleurer ma joue alors qu'elle s'installe sur le tabouret que je devine voisin au mien. Je voulais attendre un peu mais finalement me détourne de mon verre pour porter mon regard sur elle, qui est sans surprise prête à en faire tourner des têtes ce soir ! Je connaissais la Maëlynn de jour, celle qui travaille, mais je ne connaissais pas celle du soir, celle qui sort briller dans la nuit.

-Tiens donc, mademoiselle Brentwood alias la belle inconnue du petit café. Souris-je en notant son bel effort pour "se rappeler" de mon nom, nom qu'elle a sorti à Jace y'a pas cinq minutes à l'en croire. Pour cette raison je ne prends pas la peine d'affirmer mon prénom et l'englobe d'un regard scrutateur : vous êtes très en beauté ce soir, dois-je en déduire que vous êtes venue accompagnée ?

Je résiste difficilement à l'envie de passer ma langue sur mes lèvres en souvenir de la saveur de sa bouche que j'ai encore en mémoire quelque part, et trompe cette envie qui me démange en prenant une gorgée modeste de mon whisky. J'en profite pour attraper un glaçon dans ma bouche et le fait rouler sur ma langue et dans mes joues pour le faire fondre, le tout sans cesser de regarder fixement le jolis minois de ma voisine de comptoir, dans le but de la faire fondre elle aussi bien évidemment. Je pense pouvoir affirmer qu'elle est seule, ou du moins privée de toute compagnie masculine ce soir puisqu'elle a demandé après moi, je pose donc une question à laquelle j'ai déjà la réponse, mais j'ai envie de l'entendre admettre sa solitude, du moins son désœuvrement. Ce n'est qu'en le proférant qu'elles se rendent compte qu'elles ont besoin de moi.





WHAT GOES AROUND COMES AROUND...


Dernière édition par Lucan J. Baxter le Jeu 1 Nov - 17:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amazon.fr/Qui-es-tu-Elijah-Y-Evan/dp/281214145X/ref=s

worth knowing

Ҩ pseudo : carrie
Ҩ âge irl : 26
Ҩ messages : 220
Ҩ crédits : myself



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: Re: I love the way you Lie (Lucan) Lun 29 Oct - 22:12




Take me on the floor, I can’t take it any more
I want you, I want you, I want you to show me love

Maëlynn & Lucan - Samedi 20 Octobre, Thebarton Theater }
Enfermée dans cette pièce vide, la fille du maire ruminait, le temps semblait avoir ralenti et chaque minute qui s'écoulait était un supplice pour son égo. Comment était-il possible qu'elle est été obligé de se cacher d'un garçon ? Ah si elle le savait, toujours cette même fierté, cet égocentrisme. Une envie viscérale de se sentir aimer, désirer. Etre l'unique, celle qui compte. Un psychologue vous dirait surement qu'au fond c'était une envie malsaine de vouloir plaire à son père. Il avait été là toute sa vie, sans l'être réellement. Elle désirait son attention et maintenant elle la cherchait auprès des autres. Plutôt crevée que d'avouer qu'elle courait après quelqu'un. Finalement, elle colla une dernière fois son oreille contre la porte et n'entendant plus des voix distinctives mais un brouhaha provenant du bar, elle se décida à sortir. Elle expira une dernière fois, mis une mèche de ses cheveux en place et plissa sa robe. Elle voulait lui faire bonne impression, être parfaite et irrésistible.

Finalement, elle sortit de la pièce où elle s'était terrée et elle ne mit pas bien longtemps à reconnaitre l'objet de ses convoitises. Il était assis au bar, tout prêt de sa Vodka qu'elle avait laissé au comptoir, échangeant quelques mots avec le barman. Les pommettes hautes et fière elle traversa la salle qui la séparait de son élixir. Elle s'installa sur son tabouret, sans jeter un seul regard à son voisin et pourtant ses yeux le chercher déjà. Elle n'avait qu'une envie, se plonger dans son regard une nouvelle fois. Elle sentait encore son souffle chaud sur ses lèvres et le baiser passionné qu'ils avaient échangés avait hanté ses nuits. Finalement, elle se décida à poser son regard noisette sur lui et feignit la surprise, soi-disant étonné de le trouver ici, alors qu'il lui avait clairement énoncé qu'il y travaillait. Alors qu'il prenait la parole, pas spécialement déstabilisé par l'indifférence qu'elle affichait, elle sirota son cocktail. Elle décida de ne prendre qu'une faible quantité d'alcool, celui-ci lui faisant rapidement tourner la tête, ce serait dommage qu'elle se mette soudainement à danser sur le table. En tout cas, elle fut satisfaite de sa réaction, il était franc et contrairement à d'autre ne se laissa pas prendre dans son jeu en bafouillant des excuses inintelligibles en essayant de lui faire recouvrir une mémoire qui n'était pas défaillante. Il était lui. Il était resté Lucan, ce charmant garçon du café aux milles facettes qui avait réussi à lui faire tourner la tête autant que l'alcool que contenait son verre. Elle finit par reporter son attention sur lui, un sourire mutin accroché à ses lèvres rouges pour l'occasion." Inconnue seulement de vous, mon cher " rectifia-t-elle taquine. Elle en était revenue au vouvoiement, elle remontait des barrières afin de mieux les franchir par la suite, elle trouvait que cela donné un charme romanesque du 18ème siècle, elle se sentait comme dans les "Liaisons dangereuses", puissante et joueuse, si proche et pourtant si loin.

Elle reposa son verre et pivota sur son tabouret, lui faisant face les jambes croisées. Elle accepta son compliment sur son apparence, avec un grand sourire, ce compliment avait plus de valeur à ses yeux que ceux entendu pendant toute une année par des hommes lambdas. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il le pensait vraiment, mais elle ne se faisait pas trop de soucis pour cela, elle se savait ravissante. Elle hésita un instant à lui retourner le compliment, puis se ravisa, cela sonnerait faux. Elle aurait pu lui dire qu'il était en beauté lui aussi ce soir, mais il fallait voir les choses en face, contrairement à elle il était là pour bosser et il n'avait pas enfilé sa tenue du dimanche. Bien sur, son charme et son regard faisaient de lui un bel homme selon toutes les circonstances. " Merci, vous êtes pas mal non plus dans votre genre... " se contenta-t-elle. Elle parlait bien évidemment de son physique en général et tenta une première approche en repoussant une des mèches blondes qui barrait le visage du beau blond à l'aide du revers de sa main. Son geste avait été emprunt de douceur, jouant ainsi le chaud et le froid. Tantôt accessible et tantôt inaccessible, elle ne cessait de donner un peu de mou avant de tendre la corde. Finalement, elle décida de répondre à la seconde partie de sa question, sans changer pour autant ses habitudes et elle préféra rester évasive. " Et bien, c'était une soirée entre copines ce soir, mais je pense qu'à la seconde où elles ont commencées à scander le nom de leur copain, ce pacte était rompu, alors, j'ai préféré venir me mettre à l'abri de cette mauvaise musique qui me vrillent les tympans". Elle attrapa à nouveau sa Vodka, tout en soutenant le regard de Lucan qui ne la lâchait pas des yeux tout en faisant fondre un glaçon dans sa bouche. Finalement hypnotisée, elle finit par baisser les yeux avant de lui sauter dessus, surtout qu'elle commençait à ressentir les vapeurs d'alcool lui remontaient au cerveau. Afin de garder contenance et surtout les cartes en main, elle décida de dévier la conversation " Mais alors, qu'en est-il de vous Lucan ? Avez-vous vécu des aventures dangereuses ? Sauvez des demoiselles en détresse ? Ou bien vous êtes vous contenter de les bousculer ? " poursuivit-elle avec éloquence, en lui décochant un petit clin d'oeil au passage à la fin de sa tirade. Pour quelqu'un qui ne se souvenait pas de lui quelques instants auparavant elle semblait savoir pas mal de chose. Avide, elle s'appuya contre le bar, les yeux pétillants en attendant de boire ses paroles. Elle semblait à son écoute, totalement sous contrôle. Mais ceci afin de pouvoir mieux se dérober par la suite. Pour le moment elle avait décidé de jouer avec le feu...




❝MAËLYNN-LEAH INNOCENCE BRENTWOOD❞
Some people fight, some people fall Others pretend they don't care at all If you wanna fight, I'll stand there beside you The day that you fall, I'll be right behind you To pick up the pieces If you don't believe me Just look into my eyes 'Cause the heart never lies...(c) The heart never lies -McFly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

worth knowing

Ҩ pseudo : Elie (E.Y.E)
Ҩ âge irl : 26
Ҩ messages : 160
Ҩ crédits : changeants



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: Re: I love the way you Lie (Lucan) Jeu 1 Nov - 17:02


I knew you'd come around

Je souris distraitement et me retourne face à la piste, le dos et les coudes appuyés au bar. Dans ma joue le glaçon fond lentement en anesthésiant cette partie de ma bouche tandis que je l'écoute parler. Je tousse soudain et m'étouffe avec mon glaçon en entendant sa dernière tirade, sur laquelle je ne manque pas de rebondir avec mon espièglerie naturelle :

- Si j'ai vécu des aventures dangereuses ? Vous voulez-dire autre que ma rencontre avec vous ? Ironisais-je en revenant vers elle, le front incliné vers le sien : Vous considérez-vous comme une femme dangereuse mademoiselle Brentwood ? Surtout... Qu'est ce que je risque si je vous bousculais à nouveau ? Murmurai-je en rapprochant subitement son tabouret du mien afin de rompre toute distance conventionnelle entre nos deux corps.

Son verre qu'elle tenait à la main éclabousse le comptoir et ses doigts avant qu'elle ne le repose par précaution. Joueur, je m'excuse d'un regard et me saisit de sa main maculée d'alcool. Mes yeux accrochés aux siens, je monte ses doigts à ma bouche et embrasse une à une les gouttelettes sur sa main pour les faire disparaître. Quelqu'un extérieur à la scène pourrait y voir une série de baise-mains un peu déplacés dans un lieu si à l'écart des convenances d’antan. En vérité c'est un peu plus profond qu'un baise-main, et moins chaste.

- C'est étrange, la vodka a bien meilleur goût sur votre peau que dans un verre, pour moi en tout cas puisque en ayant trop abusé dans mes jeunes années je ne supporte plus cet alcool.
Confiai-je en descendant d'un trait mon verre de whisky, à présent dilué d'eau fraiche puisque les glaçons ont fondus.

Mon verre achevé, je me lève et lui offre ma main :

- Danser vous ferait plaisir ? Ce groupe a l'air un peu moins dégueulasse que les précédents à mes oreilles. Fis-je remarquer en me saisissant de sa main pour l'entraîner à ma suite sans avoir entendu de réponse ni senti de résistance.

Elle n'est pas le genre de fille à faire pilier de bar, elle a le goût de la fête dans le sang, et avec ça c'est une fille que l'on se doit d'exhiber à son bras, c'est carrément une règle. La belle dans mon sillage, je nous fraye un passage entre les groupes dispatchés de danseurs, il commence à se faire tard pour les mineurs, la plupart sont soit sur le chemin du retour de la maison de papa-maman, soit occupés à vomir allégrement sur le trottoir. Moins de mioches égal moins de cris parasites, moins de cohue, moins de tenue aussi puisque désormais les couples à se déhancher sur la piste sont entre adultes consentants. Arrivé près du centre de la piste mais légèrement en retrait par rapport à la scène et aux lumières, je fais passer devant moi la délicieuse fille du maire et me calque dans son dos. Mes mains effleurent la peau nue de ses bras tandis que je les remonte vers ses épaules, mon souffle dirigé contre sa nuque, mon corps ondulant contre le sien. Je sens sa peau irradier contre la mienne, et c'est comme si je retrouvais soudain la chaleur des coulisses.

Si je semble mener la danse je suis par ailleurs bien conscient qu'il n'en est rien. Mes gestes, mon corps contre le sien, mon souffle dans ses cheveux, son odeur à mes narines et le contact de sa peau dans mes paumes, tout ça n'est rendu possible que parce qu'elle le veut bien. Je sais son goût du jeu, je sais que ce qu'elle donne elle peut le reprendre aussitôt, la seule chose que j'ignore puisque nous n'en sommes qu'à nous apprivoiser, c'est où sont ses propres limites, et où sont celles qu'elle va me fixer.







WHAT GOES AROUND COMES AROUND...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amazon.fr/Qui-es-tu-Elijah-Y-Evan/dp/281214145X/ref=s

worth knowing

Ҩ pseudo : carrie
Ҩ âge irl : 26
Ҩ messages : 220
Ҩ crédits : myself



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: Re: I love the way you Lie (Lucan) Mer 14 Nov - 18:36





You know what I want, I want it baby
Give me what I want, my baby turn me on

Maëlynn & Lucan - Samedi 20 Octobre, Thebarton Theater }
Ces mots avaient fait mouche comme à son habitude. Elle aimait à calculer chaque mot, chaque expression, et chaque sourire afin qu'ils lui apportent exactement ce qu'elle désirait, elle aimait tout contrôlé, jusqu'au moindre détail. Au final c'était surement pour cela qu'elle était autant intrigué par Lucan, au fond il n'était qu'un homme parmi tant d'autre, bel homme certes, mais tout de même un homme avec lesquels elle a l'habitude de jouer pour après les jeter sans le moindre remord. Avec lui c'était différent, il avait su la captiver, attirer son attention et bien qu'elle semblait le contrôlait lui aussi, il avait cette lueur dans les yeux, cette étincelle de rébellion, cette impression qu'il lui filait entre les doigts à chaque fois qu'elle resserrait un peu plus sa poigne. Étrangement, elle aimait ça, la partie n'était plus que passionnante et elle se lançait corps et âme dans cette partie d'échec grandeur nature. Un petit sourire timide et un léger froncement de sourcil apparut sur son visage de poupée lorsqu'il manqua légèrement de s'étouffer. Cependant, il ne se démonta pas, au contraire, il répliqua avec espièglerie, exerçant une nouvelle de ses pirouettes verbales qu'elle commençait à lui connaitre. Ce n'était déjà que leur deuxième rencontre, mais parfois elle avait l'impression de le connaitre depuis toujours, elle se voyait en lui, cette même espièglerie, ce sourire charmeur, la magie des mots. Un sourire amusée se logea sur ses lèvres, les yeux rieurs, elle se pencha légèrement vers lui, sensuelle. " Et bien Mr Baxter, il me semble que la dernière fois nous n'avons pu finalement décidé qui était le plus dangereux de nous deux et qui devrait finir avec les menottes " le taquina-t-elle, charmeuse. Elle avait insisté sur le dernier mot, une étincelle de défi dans les yeux, ne le lâchant pas du regard. Répondant à sa provocation, il tira avec énergie le tabouret de la brunette afin de la rapprocher de lui, elle pouvait presque sentir son souffle chaud contre sa peau. En plus d'avoir failli perdre son équilibre précaire dû à ses jambes croisées, ses doigts étaient à présent imbibés de Vodka, son verre s'était légèrement déversé sur ses doigts fins à cause de la secousse qu'avait produite Lucan en déplaçant de manière un peu abrupt le tabouret. Il lui lança un regard surpris, tandis qu'elle reposait sa Vodka contre le comptoir, il ne faudrait pas qu'elle renverse le reste de son breuvage suite à une des nouvelle lubies du blond. Elle se demandait bien ce qu'il avait en tête, lorsqu'il s'empara de sa main. La sienne était à la fois chaude, ferme et délicate. Des mains de travailleurs manuels, des mains d'homme rempli de délicatesse.

Finalement, incrédule, elle le regarda porter un à un ses doigts emprunt d'alcool à sa bouche après un soupçon d'excuse. Il s'appliqua à faire disparaitre une à une les gouttelettes. Le temps de surprise passée, elle plongea à nouveau son regard dans le sien, il fallait qu'elle lui montre qu'elle résistait, que ce geste qui pouvait sembler anodin pour certains ne l'atteignait point. Et pourtant, le message était très clair et bien qu'elle tentait de feindre l'indifférence, elle se consumait à l'intérieur, un frisson parcourut tout son corps et elle espéra qu'il ne l'ait point remarqué. Cette même tension qu'elle avait éprouvé lors de leur première rencontre et ce même désir, grandissait peu à peu au creux de son ventre. A croire qu'ils ne pouvaient pas être dans la même sans que cela dérape, et le goût chaud et enivrant du baiser passionné qu'ils avaient échangé lui revenait en mémoire ainsi que l'irrépressible envie de recommencer. Heureusement pour elle, il arrêta son petit jeu pour reprendre la parole, le temps pour elle de se reconstituer une façade et de saisir à son tour l'occasion de rebondir sur ces paroles. " Si vous saviez ! Il n'y a pas que cela qui a meilleure goût sur moi " lui adressa-t-elle, un regard chargé de plein de sous-entendus à l'appui. Elle l'observa minutieusement finir son verre d'une traite, elle sentait qu'il préparait quelque chose, se concentrer ainsi sur la suite des évènements, lui permettait de faire ralentir son pouls qui avait augmenté avec la démonstration affective de Lucan.

Son verre engloutit, il descendit promptement de son tabouret, attrapa la main de la belle et s'aventura dans la masse des danseurs, Maëlynn dans son sillage. Elle n'avait pas eu le temps de répliquer ou de toucher son verre -surement pour le meilleur- qu'ils avaient déjà parmi un dédale de personnes agglutinés en groupe ou en couple, majoritairement en couple. D'ailleurs la brunette fut impressionnée par le changement qui s'était opéré parmi les danseurs en si peu de temps, à croire que son temps passé dans un placard à balai avait été plus long que ce qu'elle pensait. Quoi qu'il en soit, la salle était maintenant saturée en hormones, les couples dansaient se frottant presque de manière indécente l'un à l'autre et quelques jeunes bordaient la piste, près à vomir à la première occasion. Tant mieux, cette ambiance serait plus propice à faire évoluer les choses entre Lucan et elle, ils étaient dans leur élément, mais en même temps, elle était terrifiée ! Pour une fois, elle désirait faire les choses bien et surtout ne pas le décevoir, c'est comme si elle reculait l'échéance par peur de faire un rater. A croire qu'au final, elle plaçait beaucoup d'espoir sur lui... Finalement arrivé à ce qu'il décida être le meilleur endroit, dans un geste parfait, il la fit passer devant lui et commença à se coller à elle et à sa déhancher. Elle le laissa faire, laissant ses mains caresser la peau nue de ses bras, lui procurant des frissons au passage, elle laissa aussi son corps onduler au rythme de la musique comme elle l'avait fait de nombreuses fois, d'abord en douceur, sentant son souffle chaud sur sa nuque, agréable. Elle commençait à s'enflammer à nouveau, devenant fiévreuse, son corps ondulait toujours plus, devenant plus intime avec celui de son partenaire. Leur danse devenait plus sensuelle et les mains de Lucan se baladait libre sur son corps. Elle aurait aimé qu'il touche chaque parcelle de son corps, qu'il la couvre de baisers.

Mais finalement, elle en avait décidé autrement. Finalement, elle finit par se retourner, lui faisant à présent face, elle porta ses bras à son cou tandis que les mains du jeune homme se posaient sur ses hanches, elle le laissa profiter de cette opportunité, se faisant plus pressante, charmeuse et séductrice, elle se mordit la lèvre, caressant sa nuque du bout des doigts, de son corps irradiait à présent une intense chaleur. Se faisant plus pressante, elle jeta un regard vers ses lèvres, qu'elle rêvait de saisir à nouveau, elle s'approcha dangereusement des lèvres du blondinet. Alors qu'il allait s'en saisir, elle se ravisa au dernier moment comme elle l'avait déjà fait auparavant. Il avait relâché un peu son étreinte dans un geste souple et un petit pas de danse, elle s'éclipsa d'entre ses bras, lui filant littéralement entre les doigts. Elle s'éloigna de quelques pas, avant de rire, sous son air incrédule. " Attrapes-moi si tu peux " le taquina-t-elle malicieuse et charmeuse. Sans attendre sa réponse, elle s'élança parmi la foule, se frayant plus facilement que ce qu'elle pensait un chemin parmi la foule de danseur, il faut dire qu'ils étaient tous agglutinés par deux. Rieuse, elle déboula au niveau du bar où elle avait rejoint Lucan, qui n'était pas loin derrière elle, suffisamment près pour l'avoir pénétrer une des nombreuses portes qui jouxtait le couloir qu'elle avait emprunté un peu plutôt. Une fois encore elle choisit une porte au hasard et s'y engouffra. Lucan la rejoignit quelques instant plus tard alors qu'elle découvrait avec joie une petite salle de réunion. Il y a avait un petit frigo avec quelques fioles d'alcools, surement pour les cafés corsées ainsi qu'une large table. Elle se saisit d'une des fioles et se hissa dessus par la force des mains sur la table, alors qu'il refermait la porte derrière eux. Les jambes dans le vide, elle fit tomber ses chaussures à talons. " Action ou Vérité ? "lança-t-elle, sur un ton de défi, plus joueuse que jamais. Elle commença à passer la fiole d'alcool, sur sa clavicule et son décolleté, tentant de se rafraichir un temps soit peu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

worth knowing

Ҩ pseudo : Elie (E.Y.E)
Ҩ âge irl : 26
Ҩ messages : 160
Ҩ crédits : changeants



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: Re: I love the way you Lie (Lucan) Dim 18 Nov - 1:53


I knew you'd come around

Y a-t-il vraiment frustration lorsque l'on sait d'avance que l'être convoité allait se dérober ? D'aucuns répondraient que non, de même qu'il n'y a pas prétenduement de déception quand on se sait perdant. Mais moi je répondrais qu'on peut être vainqueur tout en se pensant perdant, et que par conséquent on peut tout aussi bien se retrouver frustré par une hypothèse envisagée et acceptée. L'esprit prévoit, mais le corps s'abandonne et se laisse surprendre. J'adore le pouvoir qu'ont les femmes sur moi, j'adore le pouvoir de CETTE femme là en particulier. J'étais sûr qu'elle allait me filer entre les doigts, et pourtant j'ai été surpris qu'elle le fasse si près de m'embrasser. J'ignore comment elle a eu la force de résister, moi si j'avais du m'approcher si près de ses lèvres pour le jeu je n'aurait pas su me retirer à temps. Maline. Reprends-toi mon vieux ! La partie ne fait que commencer ! Je lui laisse quelques longueurs d'avances - je ne voudrait pas qu'elle se torde la cheville du haut de ses talons vertigineux et achève la soirée aux urgences - et m'engage à sa suite au-travers de la foule.

Je ne la perd pas de vue un seul instant, et de son côté je vois bien qu'elle veille à ce que je ne la perde pas de vue. Mes yeux la suivent, jusque... La salle de réunion. Je jette un œil à ma montre et souris, à cette heure nous ne risquons plus d'y croiser personne et je suppose que je peux nous y enfermer sans me soucier d'être pris sur le fait par quelqu'un. Nous sommes samedi, le ménage dans la salle comme dans ses bureaux ne sera pas fait avant lundi matin. Le niveau sonore redescend d'un coup une fois la porte fermée, c'en est impressionnant. J'oublie à force de travailler dans le bruit que les bureaux sont insonorisés pour éviter au patron et ses sbires administratifs de virer fous surement. Nous, le staff, on y est habitués depuis, et c'est rare que je mette mes bouchons d'oreille réglementaires pour bosser. Surtout que ce soir ce n'est pas comme si nous accueillons un festival hard-rock avec les groupes jouant le plus fort au monde. Non, déjà qu'ils avaient du mal à jouer juste heureusement que c'était pas au point de m'en faire saigner les oreilles autrement que métaphoriquement.

Je m'approche à pas feutrés, la belle n'a plus l'air de vouloir s'échapper. Elle n'a plus l'air de vouloir jouer la proie non plus. Je l'observe jouer avec langueur avec la petite bouteille d'alcool qu'elle tient du bout des doigts, suivant le roulement de celle-ci d'un bout à l'autre de sa clavicule. J'esquisse un sourire en coin mais finit par me laisser aller à rire :

-Êtes vous bien sûre de vouloir vous engager sur ce petit jeu avec moi Mademoiselle Brentwood ?


Elle n'a pas besoin de me répondre, nous avons tout deux un "bien sûr" ironique tout prêt à être prononcé sur les lèvres. Face à elle, je m'arrête et me penche légèrement sur sa personne afin de poser mes paumes de part et d'autre d'elle sur la table. Je la regarde dans le fond des yeux, elle a un de ces regard de biche... ses longs cils noirs battant lascivement la cadence sur ses prunelles chocolat lui donnent quelque chose de terriblement touchant. C'est peut-être ce qui a décidé ses parents à appeler Innocence une toute petite fille qui était décidément destinée à se jouer de ce prénom. Croit-elle vraiment pouvoir extirper une quelconque vérité de moi au cours de ce petit jeu ? D'expérience je sais que mentir demande un délai de réflexion plus long qu'une réponse spontanée, à terme elle pourrait s'en apercevoir même chez quelqu'un comme moi adepte quasi permanent de cet art qu'est la tromperie. Je sais donc d'avance qu'elle option aura ma préférence et, à en juger par le regard taquin avec lequel elle me couve, elle aussi peut-être. Du bout des doigts je replace une mèche volage de sa chevelure soyeuse derrière son oreille, et y approche ma bouche pour lui glisser :

-Je suis un homme d'action.


Je n'ai absolument aucune idée de ce dont elle est capable à ce petit jeu, et ignore s'il y a même des limites quelque part. J'ai jugé plus sécurisant de miser sur une action, quelle qu'elle soit plutôt que de dévoiler la moindre chose vraie ou fausse sur moi, je suis de ceux qui considèrent la vérité comme bien plus dangereuse que les actes et les défis. Mais je ne suis pas sans savoir qu'il y a des personnes pour qui c'est tout l'inverse, et je ne peux leur donner tort. Comme la petite Brentwood semble réfléchir au défis qu'elle va m'ordonner, je tente une approche furtive de ses lèvres mais me rabats au dernier moment sur l'arête délicate et sensuelle de sa mâchoire. Je promène mes lèvres sur le velours de sa peau de pêche et remonte sur sa joue. L'une de mes mains ne peut rester bien à plat sur la table et je ne me retiens pas, je laisse mes doigts papillonner dans le creux de sa taille et effleurer sa robe satinée qui ne pourrait décidément la mettre plus en valeur. Je m'arrête de moi même, sentant qu'elle s'apprête à me donner mon verdict, et retrouve ses yeux sans chercher à reprendre une certaine distance entre nos visages. D'avance j'en souris, que la partie commence...




WHAT GOES AROUND COMES AROUND...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amazon.fr/Qui-es-tu-Elijah-Y-Evan/dp/281214145X/ref=s

Contenu sponsorisé

worth knowing



MessageSujet: Re: I love the way you Lie (Lucan)

Revenir en haut Aller en bas
 

I love the way you Lie (Lucan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk In The Sun :: City of Churches :: Golden Grove :: Thebarton Theater-