AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche de l'inspiration PV Maelynn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

worth knowing

Ҩ pseudo : Mano
Ҩ messages : 98
Ҩ crédits : ...



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: A la recherche de l'inspiration PV Maelynn Sam 27 Oct - 3:48




LIAM & MAELYNN => TROUVE L'INSPIRATION





"Il vient ce foutu café ou il faut que je me le fasse moi même"
dis je en hurlant assis derrière mon bureau en espérant que mon assistante finira par m'entendre. Après tout, elle est payé pour ça, me faire des cafés. La porte s'ouvre quelques secondes après. Enfin, je vais avoir ce café ! Mon assistance ouvre mais sans café, par contre, un homme se trouve à ses côtés. Il s'agit du plus grand joueur de hockey du moment que je souhaite avoir au journal depuis maintenant plusieurs semaines afin qu'il accorde un interview à notre journaliste qui s'occupe du sport. J'ai eu la chance de rencontrer cet homme dans un bar, quelques jours plus tôt et il m'avait promit cette rencontre. Je me lève alors d'un bond de derrière mon bureau qui est d'ailleurs dans un état lamentable. Des tas de papiers et de bouquins sont posés en plein milieu de celui-ci. J'ai beau être très doué dans mon boulot, je n'ai jamais été organisé. Je m'y retrouve mieux lorsque c'est le bazart, allez comprendre quelque chose vous ! Je m'approche de notre grand joueur national et je peux alors distinguer un léger sourire sur ses lèvres. "Se sera tout Molly, merci." dis je en serrant la main à l'homme qui me fait face et en jetant un léger regard à mon assistance, plein de mépris. Après tout, je n'ai pas eu mon café ! "Vous ne voulez plus de votre café Monsieur ?" dit elle presque apeurée. "Non ça ira ! Aurevoir MOLLY" dis je en insistant bien sur chacune des dernières syllabes de ma phrase. Elle quitte enfin la pièce et je peux enfin me concentrer sur mon joueur de hockey qui a toujours ce sourire pendu aux lèvres. "Vous les traumatisez toutes comme ça ? Elle a l'air d'avoir peur de vous Liam." dit il en laissant échapper un léger rire. Je fais alors une légère grimace tout en plissant les sourcils, faisant mine d'être surpris parce qu'il venait de dire. "Oh, non pas du tout. Molly, s'est particulier. Elle est particulière. Je n'ai jamais compris pourquoi elle avait autant peur de moi, mais je vous rassure, dans ce journal, tout le monde ne dit pas amen à ce que je dis, vous pouvez me croire." dis je en me dirigeant vers mon bureau, lui faisant signe de s'assoir. En disant ma phrase, je pense bien sur à Maelynn. Elle fait sûrement partie des personnes auquelles je pense quand je précise que certaines savent me tenir tête. Avec elle, c'est même pire que ça ! Non seulement, je ne lui fais pas peur mais en plus, elle n'hésite pas à me manquer de respect et même devant d'autres employés. Evidemment, je ne me laisse pas faire, je trouve toujours quelques choses à répondre mais je me demande souvent si c'est réellement professionnel. Il est vrai, que je n'autoriserais personne d'autre qu'elle à me parler sur ce ton, seulement Maelynn, c'est différent. J'aime cette manière qu'elle a de toujours vouloir avoir raison. Ca me tape sur le système et pourtant j'adore ! C'est une véritable contradiction. Maelynn est une véritable contradiction. Elle m'attire autant qu'elle me repousse, je la hais autant que je la trouve fascinante et je passe mon temps à lui dire qu'elle fait un boulot de merde alors que pour être tout à fait franc, elle est très douée même si elle tient seulement la rubrique du coeur. Elle pourrait d'ailleurs faire un boulot magique si je lui donnais une rubrique plus importante comme celle des informations mais je ne lui donnerais pas ce plaisir, du moins, pas tant que je n'en ai pas la réelle nécessité, pas tant que le journal n'est pas en faillite en faite ! Notre joueur de Hockey me fait sortir de mes pensées. Il me parle des derniers scores qu'il a réalisé au match. Je suis intéressé mais à vrai dire sans plus. Je n'ai jamais été passionné de sport. Mon truc à moi, c'est l'écriture, la lecture et encore le dessin. Rarement des hobbits d'hommes pour dire vrai. C'est sûrement ce qui fait que mon père a toujours détesté le métier que j'exerce, comme il a toujours détester les cadeaux que je demandais à mes anniversaires. Enfin ça c'est une autre histoire ! Nous étions en pleine discussion quand soudain la porte de mon bureau s'ouvre rapidement et que quelqu'un fait son apparition sans même avoir prit la peine de frapper.

"Je t'en pris Maelynn entre, je ne voudrais surtout pas te faire attendre derrière la porte.
" dis je un sourire totalement ironique sur les lèvres et en lui jetant un regard des plus noirs. Elle s'avance alors vers nous et je jette un rapide coup d'oeil à mon "invité." "Mickael je vous présente..." "Maelynn Bretwood ? Le courrier du coeur n'est ce pas ?" dit il en me coupant littéralement la parole ! Je lève un sourcils et fait une grimace des plus affreuses, je ne peux en fait, pas cacher mon dégout. Comment un des plus grands joueurs de hockey peut il lire le courrier du coeur ? Je finis par rire légèrement. "Ne me dites pas que vous lisez cette rubrique ?" dis je avec un haussement de sourcils et en jetant un rapide coup d'oeil de mépris à Maelynn. "Si, bien sur que si ! Depuis que c'est elle qui s'occupe de cette rubrique, je le lis tous les jours. Elle est très douée. Et on se reconnait tous dans ce qu'elle écrit, homme ou femme. Gardez là celle-ci, c'est une pro !" dit il complètement sous le charme de Maelynn puisqu'il ne la lache pas du regard. Je fais une mine de dégout mais seule Maelynn peut me voir puisque Mickael est tourné vers elle. Bien sûr qu'elle est douée ! Il croit quoi ce type ? Qu'il va m'apprendre mon boulot ? Je sais très bien reconnaitre une fille douée pour le journalisme et Maelynn fait clairement partie de ces personnes là mais il est hors de question, que je lui dise un jour ! D'ailleurs, avec ce qu'il vient de lui dire, elle va surement prendre la grosse tête et me manquer encore plus de respect ! Merci Mickael ! Je finis par soupirer, ne sachant pas vraiment quoi répondre à ce qu'il vient de me dire. Mickael me remercie alors de mon accueil me précisant qu'il doit aller voir le chroniqueur sportif car il n'a pas beaucoup de temps à m'accorder. Je le remercie, le raccompagne à la porte et retourne m'assoir derrière mon bureau sans prendre la peine de regarder Maelynn. Elle vient de faire irruption dans mon bureau et de se faire complimenter pour courroner le tout, je ne veux pas lui donner le plaisir de la regarder, ça serait lui accorder trop d'importance pour la journée. Certes, je pourrais me montrer gentil car ces derniers temps, ça va mieux entre nous. Enfin, c'est ce que je croyais. En effet, il y a environ deux semaines on a bu un verre tous les deux et on s'est recroisé depuis. Dans ces moments là, elle me parle, me sourit, me "traite" bien et pourtant depuis ces mêmes deux semaines, tous les jours, au boulot, elle me déteste et me méprise. J'avoue que je ne comprends pas très bien à quel jeu elle joue. Je pourrais certes lui poser la question mais je préfère me taire. Je suis sûr qu'elle essaye de me rendre dingue et pour être tout à fait honnête ça fonctionne bien ! Elle m'attire de plus en plus c'est une réalité et le fait qu'elle joue au chaud et froid avec moi ne m'aide pas vraiment. Je dois donc l'ignorer ce matin. D'ailleurs, je devrais l'ignorer tous les jours. Même quand elle se montre amicale et charmante. Elle est peut être schizophrène ? Ou bipolaire je n'en sais rien ? Stop Docteur Freud, la demoiselle veut apparemment dire quelque chose.

Non, en fait, elle ne veut rien dire. Ca aurait été trop beau qu'elle soit aimable au boulot. Ici elle est plutôt Mr Hyde et le soir, dans les bars Dc Jeckyll. Bref, elle vient de me lancer un bout de papier devant les yeux. Sûrement son article du jour. Je me demande sérieusement comment elle peut prendre plaisir à écrire cette "merde" tous les jours. Et en effet, heureusement qu'elle le fait bien sinon, j'arrêterais même de lire cette rubrique. Enfin, je suis bien obligé de la laisser dans mon journal, ça plait aux gens apparemment et puis, ça me permet de ne pas me séparer de Maelynn sans pour autant la placer sur un autre poste, c'est super ! En effet, je ne voudrais pas que Maelynn démissionne car je perdrais vraiment une superbe journaliste. Je prends donc le papier dans mes mains pour le lire. C'est un article qui est censé répondre à une jeune femme qui est amoureuse d'un mec qui ne lui fait plus l'amour. Maelynn donne ses conseils. C'est très bien écrit, très bien rédigé. C'est clairement un plaisir à lire et pour dire vrai, les idées sont mêmes plutôt bonnes. Elle a fait des recherches, n'a pas seulement répondu par intuition, c'est très bon. Digne d'un vrai journaliste mais ça bien sûr...Je ne lui dirais pas ! Non ! Je ne lui fais jamais de compliments mais ce matin, j'ai même décidé d'être encore plus audieux que d'habitude avec elle. C'est vrai, je commence à en avoir marre de son petit jeu du "je te parle " "je te parle pas", "je t'aime bien", "je t'aime pas". Je vais lui faire payer cher. Ce matin je vais me venger.

Je lache le petit bout de papier que j'ai entre les mains pour la regarder dans les yeux. Je ne souris pas mon visage est fermé. Le sien aussi d'ailleurs ! "C'est tout ?" dis je d'un ton glaçial. Elle ne dit rien, c'est comme si elle restait de marbre ! Cette fille est quand même très forte pour ne rien laisser parraître je dois bien l'avouer ! "C'est naze Maelynn, même un maternelle pourrait faire mieux que ça." dis je en me levant pour m'approcher d'elle. Je viens alors me placer juste derrière elle, son regard à elle étant toujours fixé sur mon bureau, je suis donc dos à elle. "C'est ton petit ami qui t'inspire un truc aussi pourri" dis je tous prés de son oreille, en murmurant presque comme pour rendre ce moment plus intime... Je finis donc par me redresser. Je ne sais pas si je le fais pour elle, afin d'éviter d'être accusé d'harcèlement sexuel, on ne sait jamais de nos jours, ou si c'est parce que d'être aussi prés d'elle et de sentir l'odeur de sa nuque a tendance à me rendre un peu trop fébrile si vous voyez ce que je veux dire. En effet, Maelynn m'attire plus que n'importe qui et c'est de plus en plus difficile pour moi de cacher mon attirance pour elle et je dois absolument la cacher ! C'est une question de survie ou elle va me bouffer tout cru ! Je vais donc m'adosser contre mon bureau à ses côtés et récupère le bout de papier qu'elle m'a donné. "Tu devrais penser à changer" dis je en la quittant pas des yeux, un sourire au coin des lèvres. "D'article je parle, pas de petit ami, ça je m'en fou !" dis je un sourire ironique sur les lèvres avant de retourner m'assoir derrière mon bureau, ne lui adressant alors plus un seul regard. Si seulement elle pouvait changer de petit ami d'ailleurs ! Lucan ! Ce mec est débile. Certes, je ne le connais pas, mais il n'y a pas besoin de le connaitre pour savoir qu'il ne sert à rien, que c'est un ringard et qu'en plus il drague ma petite soeur ce fumier ! Evidemment, ce que je venais de dire à Maelynn avait du sens, j'étais un peu jaloux, c'est une réalité, même beaucoup mais ça, elle devait être loin de s'en douter. Elle devait juste penser que je voulais la toucher, lui faire du mal ! Tant mieux ! J'aimais l'idée qu'elle pense ça ! Relation destructrice tous les deux ?! Je ne sais pas, en tout cas, il est clair qu'entre Maelynn et moi rien n'est très sain !









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

worth knowing

Ҩ pseudo : carrie
Ҩ âge irl : 26
Ҩ messages : 220
Ҩ crédits : myself



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: Re: A la recherche de l'inspiration PV Maelynn Sam 10 Nov - 20:05





We get up, We go down

Liam & Maëlynn

La journée s'annonçait radieuse, le soleil se faisait de plus en plus chaud en ce mois de Novembre et la saison des pluies était déjà bien derrière eux. Maëlynn arriva de bonne heure au journal ce matin-là et malgré les 20minutes passés dans les bouchons, elle était de bonne humeur et prête à terrasser les longues heures de travail qui l'attendait. Fredonnant la dernière chanson qu'elle avait entendu à la radio, elle s'installa à son bureau parfaitement ordonné et alors que son ordinateur ronronnant s'allumait, elle déposa ses notes de la veille sur son bureau. Ses notes étaient comme son image soignées et colorées, mais surtout ordonnées. Après avoir vérifié ses mails, elle se mit au travail rapidement, l'article qu'elle devait rédiger pour le soir même n'allait pas se faire tout seul et pour tout dire, elle aimerait le terminer au plus vite, pour se concentrer sur d'autre chose plus importante. Sans compter sur Liam qui allait surement une fois de plus lui mettre des bâtons dans les roues en lui demandant de recommencer pour une énième fois. Depuis qu'elle avait obtenu son diplôme et qu'elle était une journaliste à part entière au sein de l'Astoria Sun, Liam son patron ne cessait de la rabaisser, et en plus de le haïr un peu plus chaque jour, cela la frustrée énormément. Il faut dire que de son côté, elle ne le ménageait pas non plus. Forte de son statut de fille du maire mais surtout du plus gros investisseurs du journal, elle osait lui tenir tête et même devant ses employés. Son autorité il pouvait s'asseoir dessus. Bien évidemment être discrédité ainsi devant les autres ne le réjouissait pas, il avait donc riposté en l'abaissant à son tour et en lui confiant les courriers du coeur. Cette rubrique était d'ailleurs maudite, les journalistes à ce poste avaient défilés, sans que l'un d'entre eux ne garde ce job, ils partaient fréquemment en dépression ou une merde leur arrivée. Quoiqu'il en soit, Maëlynn avait accepté sans rechigner, mais en serrant les dents tout de même, elle connaissait ses capacités et elle était capable de beaucoup mieux. Mais bien qu'elle mette constamment son autorité à épreuve, il était tout de même son patron et elle ne voulait en aucun aller pleurer dans les bas de son père et jouer les pistonner. Elle commencerait comme les autres bleus en s'occupant des petites rubriques, même si au fond elle enviait Delilah qui elle avait gagné le droit de s'occuper de l'espace mode. Si c'était pas du favoritisme. Bref, à l'époque, elle avait vu ça comme un challenge à relever, un défi à accomplir et elle lui montrerait qu'elle valait bien mieux que ça et qu'elle était une journaliste en or. Challenge Accepted.

Quoi qu'il en soit, Maëlynn commença à taper ses premières impressions sur un nouveau document de son ordinateur, relisant consciencieusement les notes qu'elle avait pris la veille lorsqu'elle avait pu par téléphone se renseigner auprès d'un psychologue afin d'appuyer ses arguments. Cette fois, elle devait répondre à une énième femme qui est amoureuse d'un type qui n'ose plus la toucher et au lieu de lui répondre d'aller faire mumuse avec un autre comme le fait probablement le type, elle ravala son cynisme et tenta de répondre avec le plus grand des sérieux. Elle roula plusieurs fois des yeux durant la rédaction de son article. Comment pouvait-on être aussi simplet ? Elle ne comprenait pas ces gens qui venait demander conseil à des inconnus et surtout elle ne comprenait pas comment elle, handicapé des sentiments, elle arrivait à passer outre et à leur répondre avec justesse et une compassion qu'elle ne se connaissait pas. Comme quoi, elle était vraiment douée et elle avait été étonné quand elle avait reçu la première lettre qui ne lui demandait pas des conseils mais qui la remerciait pour ceux qu'elle avait fourni. Il était même arrivé une fois, le mois dernier, qu'une des amies de son père, la remercie lors d'une soirée mondaine, elle avait apparemment sauvé leur couple grâce à un de ses articles "Comment renouveler la flamme d'un couple ?". Cette histoire l'avait faite beaucoup sourire, elle qui n'avait jamais vraiment connu les joies d'être en couple. Bref, bien qu'elle détestait cette rubrique, elle mettait un point d'honneur à en faire quelque chose et son professionnalisme lui dictait de donner le meilleur d'elle-même et de s'en occuper comme s'il était question de géo-politique. Elle lisait beaucoup sur la question et consulter des psychologues quand elle avait besoin de détail spécifique, et puis personnellement il lui était arrivé d'apprendre deux, trois trucs qu'elle avait pu réutiliser dans la vie de tout les jours. Il lui semblait d'ailleurs étrangement qu'elle recevait plus de courriers ces derniers temps. Finalement, satisfaite, elle mit le dernier point après un peu plus de deux heures de travail. Après relecture, elle se décida finalement à appuyer sur la touche imprimée.

Les papiers en main, la brunette s'avança d'un pas certain vers le bureau de Liam, autant en finir au plus vite, et puis elle ne pouvait pas y couper, tout devait être lu par le chef avant d'être amené à l'imprimeur. Elle frappa à la porte entre-ouverte avec assurance avant de se rendre compte que Liam n'était pas seul. Il l'autorisa tout de même à rentrer alors qu'elle s'attendait plutôt à devoir faire demi-tour. Bien évidemment il utilisa son cynisme légendaire et préféra lui rendre un sourire tout aussi forcé et ironique. Cela ne servait à rien de pester, surtout devant une personne qui pourrait pour le coup la trouvait désagréable, or vu sa carrure, il devait probablement être un sportif de haut niveau. Il était plutôt pas mal, bref le genre de type à qui elle ne voulait pas déplaire bien au contraire, elle pouvait devenir qui il voulait le temps d'une soirée. Bien que depuis qu'elle avait connu Lucan, elle était moins frivole, elle n'en avait pas l'envie, il occupait une trop grande partie de son esprit. L'autre partie, la subconsciente était elle aussi bien occupé avec Liam... Finalement, le patron décida de faire les présentations, même si au final le dénommé Mickaël prit les devants en déclinant lui-même l'identité de la belle. Elle grinça d'abord des dents lorsqu'il la désigna comme celle attitrée au courrier du coeur, elle avait envie de lui faire bouffer son sourire et surtout de lui rappeler qu'elle était avant tout la fille du maire. Mais finalement, il se rattrapa et la discussion prit une tournure à son avantage. Elle aurait aimé immortalisé l'expression de Liam à cet instant, sa mine dégoutée lorsque le jeune sportif la complimenta. Elle riait intérieurement et se radoucit, elle se détendit et ses yeux froids à l'encontre de Liam retrouvèrent leur pétillance. Profitant de la situation, un large sourire peint sur le visage, elle s'avança vers le joueur, elle lui serra la main chaleureuse. " Oh vous êtes adorables, je suis enchantée de faire votre connaissance Mickaël " commença-t-elle d'une voie enjôleuse. Elle en faisait plus se rendant charmeuse et charmante aux yeux du sportif. Elle lança un regard de défi à Liam pour répondre à son regard glacial. Au fond d'elle, elle ne savait pas trop si elle désirait l'emmerdait ou le rendre jaloux, jaloux qu'elle puisse être avec un autre homme. Surement palpant la tension qui naissait entre le patron et son employée, Mickaël s'éclipsa, prétextant qu'il était pressé. Il ne parti tout de même pas sans envoyer un regard charmé à Maëlynn et en lui faisant un baisemain, ce qu'elle accepta volontiers. " Au plaisir de vous revoir, vous savez comment me contacter " finit-elle par dire avant de fermer la porte derrière lui en lui adressant un dernier clin d'oeil complice.

A peine la porte fut-elle clause que Liam repassa derrière son bureau, prenant place sur le fauteuil du maitre. Le visage de Maëlynn se ferma à nouveau et elle s'avança vers le bureau afin de lui balancer son article fraichement imprimé. Il s'empara du document et commença sa lecture, alors qu'elle se tenait devant lui droite comme un I, attendant son verdict final. A chaque fois qu'elle était en sa présence, elle ne savait comment agir, elle avait l'impression de marcher sur des oeufs, il lui faisait éprouver des sentiments contradictoires. Cela faisait bien trop longtemps qu'ils se querellaient tout les deux, elle en était fatiguée et stressée, mais cela faisait partie de leur quotidien à présent. Il était désormais plus aisé de continuer cette mascarade plutôt que de tout arrêter et de tomber les armes, en admettant qu'il le veuille lui aussi. Mais de toute façon elle avait bien trop de fierté. Et puis étrangement, il était plus facile pour elle qui la haïsse, au fond d'elle, elle ne désirait pas lui déplaire, bien au contraire, elle était au fond toujours cette jeune adolescente qui l'avait abordé dans ce bar 5ans auparavant. Elle avait aimé ce qu'elle avait vu ce soir-là, et avant qu'il ne parte, il avait eu l'air de l'apprécier aussi ... Alors pourquoi était-il parti ? Elle avait peur de le décevoir s'il découvrait qui elle était au fond, qu'il n'aime pas la Maëlynn sensible. Alors elle se murait dans cette carapace de peste égocentrique. Finalement, il finit sa lecture et laissa retomber mollement la feuille contre le bureau. Son regard était glacial, indéchiffrable et il balança un faible "C'est tout ?" Elle était choquée et elle hurlait intérieurement, il était sérieux ! Cependant elle ne laissa rien paraitre, expirant profondément, cependant elle ne put se retenir plus longtemps avec ce qui arriva ensuite. Avait-il vraiment osé la comparer avec un maternel ? Elle savait qu'elle faisait du bon boulot, tout le monde le disait il n'y avait que lui qui s'entêtait à la rabaisser, à croire que les compliments de Mickaël n'avait fait que l'énerver. Elle se rapprocha un peu, posant les mains sur son bureau, rageuse. "Merde Liam ! T'es vraiment sérieux ? Si t'es si fort que ça pourquoi tu l'écris pas toi-même ce torchon ? J'aimerai bien t'y voir" Sa colère retomba comme un soufflé lorsqu'il se leva de son fauteuil, elle se redressa, prête à lui faire fasse, elle avait pu extérioriser un peu ces sentiments. Elle le fixa, ne le lâchant pas des yeux, jusqu'à ce qu'il soit hors de sa vue et dans son dos. Le regard dur, elle fixait alors l'horizon. Elle le sentit se rapprocher d'elle et murmurer près de son oreille, elle bâti des cils pour garder sa contenance, à quoi jouait-il ? Il était presque charmeur, cette proximité la fit frissonner et elle expira un grand coup avant de buter sur ses mots... Petit ami ? Qu'est ce que ce mot avait à faire avec la conversation ? De qui parlait-il ? La vérité la frappa de plein fouet. Lucan. Il était le seul avec qui il l'avait vu la brunette en compagnie. Elle resta interdite, ne sachant pas quoi penser de la tournure de la situation. Finalement, il se redressa et vint s'adosser contre le bureau tout près d'elle, il s'empara de la feuille de papier, qu'il laissa balancer entre ces doigts avant de reprendre la parole et de tenter de faire de l'ironie. Cependant il ne réussit qu'à piquer Maëlynn à vif et de lui offrir une porte de sortie. Retrouvant son aplomb, elle se campa solidement sur ses deux pieds, croisant les bras sur sa poitrine, un sourire joueur et un regard glacial se logeant sur son visage. " Et si je refuses ? De changer d'article, j'entends, pas de petit ami, ça tu t'en fout " railla-t-elle. Les joutes verbales venaient de débuter une nouvelle fois, cependant Maëlynn sentait que cette fois-ci elles seraient riche en émotions et en information... S'il se foutait tant que ça de sa vie privée, pourquoi l'avait-il évoqué ? Elle était quasi sûre que ce n'était pas l'attitude qu'un quelconque patron utiliserais face à une de ses employées. Intérieurement, elle espérait qu'il brûle de jalousie...





❝MAËLYNN-LEAH INNOCENCE BRENTWOOD❞
Some people fight, some people fall Others pretend they don't care at all If you wanna fight, I'll stand there beside you The day that you fall, I'll be right behind you To pick up the pieces If you don't believe me Just look into my eyes 'Cause the heart never lies...(c) The heart never lies -McFly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A la recherche de l'inspiration PV Maelynn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk In The Sun :: City of Churches :: Central Business District :: Astoria Sun-