AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rendez-vous clandestin .:. Raven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

worth knowing

Ҩ pseudo : Elie (E.Y.E)
Ҩ âge irl : 27
Ҩ messages : 160
Ҩ crédits : changeants



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: Rendez-vous clandestin .:. Raven Jeu 1 Nov - 2:54


« LE MAL SOUS UN SI BEAU VISAGE. »

Les jambes de mon pantalon de survêtement remontées à mi-mollets, je trottine pieds nus en bordure de mer, les yeux plissés pour résister au vent violent qui balaye Sellicks Beach en ce début d'après midi, mes cheveux blonds fouettés à l'air marin. Il fait assez frais, pas pour moi qui suis en train de courir bien sûr, mais pour les quelques amoureux du paysage à venir se promener en bord de mer les bourrasques marines ont de quoi faire préférer le centre des terres à la côte. Et c'est tant mieux pour moi, ça m'arrange clairement. Ce petit footing a en réalité bien plus pour but de faire défiler rapidement les deux kilomètres de plage à me séparer de Dawson Creek que celui de me maintenir en forme. La crique est en effet un peu loin de tout, inconnue des touristes, inaccessible en voiture, et existante seulement à marée basse, comme aujourd'hui. Comme quelques jours par mois seulement. Ça n'est pas la première fois que je viens ici, c'est une habitude qui s'installe, une habitude que j'aime bien, car chaque visite s'avère toujours très enrichissante.

Je grimace en sentant un coquillage s'enfoncer dans la plante d'un de mes pieds et sautille bêtement du côté de l'eau, éclaboussant mes genoux et mon pantalon inutilement remonté pour le coup. Je roule des yeux et remonte sur le sable fin et sec, encore quelques minutes de course et j'aperçois distinctement le passage entre les rochers permettant d'accéder à la crique cachée. Je ralentis le pas, les rochers sont coupants et mes chaussures dans la voiture à deux kilomètres de là. En regardant où je met les pieds je contourne quelques minutes durant la falaise et retrouve le sable fin de l'autre côté, dans la crique, à l’abri des regards. Le soleil tape sur la mer, je dois mettre ma main en visière pour identifier la silhouette féminine sautillant au bord de l'eau. Je crois qu'elle donne des coups de pieds dans les vagues, en m'approchant je distingue le fil blanc d'une paire d'écouteurs qui voltige en fonction de ses mouvements. Elle serait donc en train de danser ?

Je souris, elle ressemble vraiment à sa sœur comme ça, lorsqu'elle se laisse aller à exprimer un quelconque sentiment de joie ou plaisir. Pour autant, cette jeune femme a beau ressembler traits pour traits à ma conquête du moment, la belle Maëlynn Brentwood, elle lui est en tous points différente. Elle, c'est Raven, l'enfant cachée, la jumelle sombre, celle des deux qui est quelque part la plus "vraie" à mes yeux. En silence j'avale les derniers mètres à nous séparer, inutile de parler je doute qu'elle puisse m'entendre excepté si je me mets à hurler comme un veau, ce qui serait stupide étant donné qu'on est là pour être discrets. Mains dans les poches je m'approche par derrière sans être vu d'elle et glisse ma jambe entre les siennes pour un petit croche patte qui n'avait pas pour but de la faire tomber à l'eau, mais à presque eu cet effet. Presque, car ses réflexes sont vifs et elle ne fait pas dans la demie-mesure lorsqu'elle enfonce chacun des cinq ongles de sa main dans la chair de mon bras pour se retenir de passer à la baille. Ça pique comme une griffure de chat, ou de corbeau en l’occurrence ! Je grimace de douleur mais ne retire pas mes mains de mes poches, Raven en revanche retire ses écouteurs et me lance un regard que je prend pour noir sans enlever ses ongles de mon bras.

- Je l'ai mérité, mais ça commence vraiment à faire mal Raven, et il ne faudrait pas laisser des traces sur ma peau que ta sœur pourrait voir et jalouser. Objectais-je avec un demi-sourire ironique.

Je ne doute cependant pas que la très chère fille du maire me tiendrait rigueur d'une griffure imposée par une autre qu'elle, possessive comme elle l'est avec ses jouets...






WHAT GOES AROUND COMES AROUND...


Dernière édition par Lucan J. Baxter le Jeu 1 Nov - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amazon.fr/Qui-es-tu-Elijah-Y-Evan/dp/281214145X/ref=s

worth knowing

Ҩ pseudo : Union Jack.
Ҩ messages : 48
Ҩ crédits : Union Jack.



MessageSujet: Re: Rendez-vous clandestin .:. Raven Jeu 1 Nov - 21:17


Rendez-vous clandestin
Le mal sous un si beau visage

Je n'étais pas douée pour tout ce qui touchait à la patience, ça a toujours été une évidence claire dans ma vie. Attendre, c'est pas mon truc. Alors être assise là, sur le sable, ça peut être sympas mais moi c'était pas mon truc, du tout. J'ai toujours besoin de bouger et surtout d'avoir tout, tout de suite. Alors, poiroter pour un rendez-vous.
Lucan n'était pas en retard, ça non, mais il n'était pas en avance non plus. Contrairement à moi. Mais il était convenu que nous n'arrivions jamais en même temps, de peur de nous faire surprendre par quelqu'un. Non, vous imaginez pas un amour interdit et des amants maudits, vous êtes loin, très loin du compte. Je nous vois plutôt comme des partenaires de fortune. On collabore par nécessité, et nos rapports s'arrêtent là. Il m'a démasquée et je l'ai démasqué, devant l'évidence que nous étions tous les deux à notre manière des escrocs, le plus sage était encore de nous associer. J'aurais dû m'en douter. Ce n'est pas comme si nous étions de parfaits inconnus l'un pour l'autre. J'aurais dû me douter que même en faisant semblant, il me reconnaîtrait ? Qu'est-ce qu'on dit déjà ? Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Ouais, c'est exactement ça. Lucan jouait avec cette chère Maëlynn. Il lui faisait les yeux doux pour mettre la main basse sur l'argent de Mr notre père de maire. C'était un bon plan, tant que personne ne mettait la lumière sur son plan, ce que j'avais fais. Et comme lui de son côté s'est rendu compte (et c'est bien le seul) que je n'étais pas la petite australienne, je lui ai balancé qu'il n'était pas celui qu'il croyait non plus. Joli fou rire que ce jour-là. Retrouvailles atypiques et inattendus.

Aujourd'hui, c'était un de ces rendez-vous qu'on se donnait régulièrement pour se tuyauter et s'aider mutuellement. Et je devais bien admettre que, même si j'aimais l'idée de me débrouiller toute seule et de ne rien devoir à personne dans ma performance, l'aide de Lucan m'était précieuse. Non, j'abuse là. Elle m'est utile, voilà tout. Comme quand vous avec un peu mal au pied et qu'on vous file une atelle, vous voyez le truc ? Bah Lucan c'est mon atelle. Mais une atelle qui se fait désirer visiblement. Je n'y tiens plus. Mon ipod à fond dans les oreilles, je me lève, incapable de tenir encore assise. Poussée par la musique, je me mets à me trémousser doucement en me dirigeant vers l'eau. Je me dandine, donne accessoirement des coups de pieds dans l'eau quand je sens que je perds l'équilibre. Un croche-patte ? Mon instinct prend le dessus et je me rattrape à la personne derrière moi, car qui dit croche-patte dit forcément pied. Et les pieds ça pousse pas dans le sable, si ? Je me retourne et distingue enfin mon rencard, dans le bras duquel je vrille mes ongles avec un plaisir malsain. Je n'aime pas qu'on me surprenne, encore moins par derrière et surtout pas pour m'attaquer honteusement.

« Je l'ai mérité, mais ça commence vraiment à faire mal Raven, et il ne faudrait pas laisser des traces sur ma peau que ta sœur pourrait voir et jalouser. »
« Considère ça comme un avertissement. »

Je retire doucement mes ongles de son bras, non sans constater avec plaisir les petits cratères que le passage de mes ongles avait provoqué. Je croise les bras d'un air satisfait avant de lever les yeux vers lui, avec un petit sourire.

« Le jogging était sympas ? Tu n'es pas à l'heure. »

made by Union Jack.
# Raven
Lucan #


Raven
Ghosts from the past are the worse one. They keep haunting you no matter what you do to forget them. No matter what you think, no matter what you want, they are using you like a toy. But I'm no one's toy. I am the puppet master, welcome to my world.


Dernière édition par C. Raven Brentwood le Jeu 8 Nov - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

worth knowing

Ҩ pseudo : Elie (E.Y.E)
Ҩ âge irl : 27
Ҩ messages : 160
Ҩ crédits : changeants



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: Re: Rendez-vous clandestin .:. Raven Ven 2 Nov - 14:25


« LE MAL SOUS UN SI BEAU VISAGE. »

Sitôt mon avant-bras libéré des redoutables serres de Raven, je frotte ma peau pour atténuer la rougeur et lisser les petites traces piquantes qu'elle y a laissé. En y réfléchissant je peux m'estimer heureux d'avoir échappé à un bon direct en pleine mâchoire, car il me semble qu'elle sait se battre, en tout cas elle agit comme si elle le savait, fière comme pas deux. Ça me rappelle d'ailleurs quelqu'un.

-Vivifiant le jogging, un peu comme ta danse dans l'eau. Et je ne suis pas à l'heure mais je suis pas en retard non plus, c'est juste toi qui était trop impatiente de me voir faut croire.
Ironisai-je avec un clin d’œil.

Je recule d'un pas pour me mettre par précaution hors de portée de tout coup de griffe vengeur et lui souris en coin. J'aime bien taquiner Raven au risque de la mettre en colère, tandis qu'avec sa sœur je marche en quasi permanence sur des œufs pour ne pas risquer de lui déplaire. Mais avec Raven il est vrai que nous avons un lien, un passé, comme deux vieux amis. Ça en plus d'une certaine proximité de par notre but commun, nos milieux d'origines, et nos histoires respectives. Le seul lien que j'ai avec Maëlynn c'est notre jeu de séduction, et plus on apprend à connaître une femme plus il est dur de la séduire sans jamais lui déplaire d'une quelconque manière que ce soit.

-Alors ? Qu'est ce que ça fait de se retrouver dans la peau de Maëlynn-Leah Brentwood ? Tu t'amuses ? Lui demandai-je en détaillant son visage si parfaitement identique à celui de la fille du maire.

Ses cheveux dansent dans le vent avec grâce et sauvagerie, ça me plait, ou devrais-je dire ça me plait toujours autant chez elle. Ça m'hypnotise même. Elles sont à ce point le reflet l'une de l'autre que si je n'avais connu Raven avant de prendre Maëlynn pour proie, je n'aurais probablement jamais découvert la supercherie et Raven sous les traits de Maëlynn. Ou peut-être que mon double visage et talent accru pour la méfiance me l'aurait révélé ? Non, je présume de mes forces là, je serais probablement passé à côté, comme toute la ville. Ma première rencontre avec Raven a déterminé beaucoup de choses sur ma vie on dirait. Peut-être n'aurais-je jamais choisi Maëlynn si je n'avais connu Raven avant ? Ce point là n'est pas clair dans mes choix, j'en suis conscient, mais je refuse d'admettre que je traîne toujours le souvenir d'une amourette adolescente vieille de 7 ans et déroulée à l'autre bout du monde. Maëlynn-Raven, Raven-Maëlynn... Je me demande bien ce que ça fait d'être à sa place, de se faire passer pour quelqu'un d'autre et de cette façon découvrir une autre vie que celle qu'on a toujours connu. J'envie Raven sur ce coup là, quoique réflexion faite je détesterais avoir un double de moi quelque part, un mec à avoir mon visage, ma voix, mon corps, mais à ne pas être moi. Ça ne doit pas être facile d'être elle. Aurais-je soudainement une once de compassion pour un être humain ?





WHAT GOES AROUND COMES AROUND...


Dernière édition par Lucan J. Baxter le Jeu 8 Nov - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amazon.fr/Qui-es-tu-Elijah-Y-Evan/dp/281214145X/ref=s

worth knowing

Ҩ pseudo : Union Jack.
Ҩ messages : 48
Ҩ crédits : Union Jack.



MessageSujet: Re: Rendez-vous clandestin .:. Raven Ven 2 Nov - 20:19


Rendez-vous clandestin
Le mal sous un si beau visage

« Vivifiant le jogging, un peu comme ta danse dans l'eau. Et je ne suis pas à l'heure mais je suis pas en retard non plus, c'est juste toi qui était trop impatiente de me voir faut croire. »

Pendant un dixième de seconde, je dois bien avouer que j'ai eu envie de lui arriver ses jolis petits yeux mais je me suis abstenue. C'était carrément anti productif et j'avais encore bien besoin de lui, mais allez pas lui répéter ça. De toute manière il avait reculé de peur que je ne l'attaque visiblement. Il n'avait pas tort dans un sens. Il faisait bien de se méfier de moi. Lui comme moi, nous n'avions absolument aucun scrupule et la vie nous avait appris à être toujours plus prudent que la normale en aillant l'air de rien. Nous n'apprécions pas d'être mis à jour ou découvert, mais tel avait été le cas. Et on s'en était accommodé finalement, question de professionnalisme voilà tout. On s'apprécie pas, on se supporte c'est tout. C'est ce que je disais. Mais la vérité c'est que je l'appréciais, que je l'avais apprécié au moins une fois quand nous étions plus jeunes et pourquoi cela serait-il différent ? J'ai passé une main dans mes cheveux pour me dégager les cheveux du visage. Mais c'était une des rares choses que j'avais de féminin alors je les gardais toujours long quoiqu'il arrive.

« Alors ? Qu'est ce que ça fait de se retrouver dans la peau de Maëlynn-Leah Brentwood ? Tu t'amuses ? »

Je haussai les épaules avant de commencer à répondre. « Moins difficile que je l'aurais cru. Cette fille est d'une platitude sans borne et prévisible au possible. Il n'est pas très dur de me faire passer pour elle, son caractère n'a aucune nuance, aucune profondeur. Ce n'est même pas drôle. Je fais juste du travail sous couverture, je récolte mes infos. »

Et c'était vrai. Je m'attendais à ce que jouer les Maëlynn soit plus compliqué mais même pas. Elle était fade et je tirais une jubilation idiote sur ce point. Ce n'était qu'une fille comme les autres. D'un autre côté ça me mettait hors de moi: si elle était si banale, pourquoi est-ce que mon père l'avait choisie elle et pas moi ? C'était incompréhensible mais je repoussais ce dilemne au fond de mon être. Ce n'était pas le moment de me torturer avec des puérilités pareilles. Je ne voulais pas risquer de laisser transparaître quoique ce soit devant Lucan. Je n'étais pas du genre à extérioriser et je ne voulais sûrement pas paraître faible devant lui. Révéler ses faiblesses c'était s'exposer à les voir utiliser contre soi. Et je n'avais pas envie de ça. Moins Lucan en savait, mieux c'était.

« Et toi, ça avance tes tentatives de passer pour un gentil toutou avec elle ? Oh, et tu sais si elle va à la soirée Halloween ? J'ai peut-être une petite idée de ma prochaine facétie. »

Oui, je savais déjà comment j'allais frapper la prochaine fois et j'avais besoin des infos que pourrait me fournir ce petit chenapan. Je comprenais facilement qu'on puisse se laisser prendre à son piège. Je n'étais pas aveugle, avec sa gueule d'ange et son sourire enjôleur, je comprenais qu'on puisse craquer pour lui, j'avais moi-même craquer pour lui. J'étais jeune naïve et je lui avais ouvert les portes de mon corps, et de mon lit. Les conséquences avaient été... au dessus de toutes nos préoccupations d'alors, hautement désastreuse.

made by Union Jack.
# Raven
Lucan #


Raven
Ghosts from the past are the worse one. They keep haunting you no matter what you do to forget them. No matter what you think, no matter what you want, they are using you like a toy. But I'm no one's toy. I am the puppet master, welcome to my world.


Dernière édition par C. Raven Brentwood le Jeu 8 Nov - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

worth knowing

Ҩ pseudo : Elie (E.Y.E)
Ҩ âge irl : 27
Ҩ messages : 160
Ҩ crédits : changeants



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: Re: Rendez-vous clandestin .:. Raven Dim 4 Nov - 19:50


« LE MAL SOUS UN SI BEAU VISAGE. »

Je m'écarte de quelques pas et vais m'adosser à un rocher tout proche, les pieds dans l'eau. Je me demande à quoi s'attendait Raven, les gens riches et célèbres sont les plus superficiels, comme si l'argent et le feu des projecteurs gommait leur personnalité pour les faire tous sortir du même moule. Ce qui la fait râler est pourtant une chance, si Maëlynn avait été un tant soit peu plus complexe il aurait été plus difficile pour Raven d'abuser son entourage. En parlant de ça, je me demande si elle irait jusqu'à tromper leur propre père... Je doute qu'Emerick prête une attention suffisante à sa fille au quotidien pour s'apercevoir de quoi que ce soit, mais sait-on jamais.

- J'ai réussi à retenir tout son intérêt oui, elle est venue me chercher sur mon lieu de travail l'autre jour, à peine une semaine après notre première rencontre. Le timing parle de lui même, je lui plait, et je lui manque. Parfait toutou oui, tu serais fière de moi.

Croisant les bras sur mon torse, je songe que je suis en affaire le parfait opposé que l'homme que je suis d'ordinaire avec une femme. Il faut en prendre l'habitude... de s'écraser face aux moindres désirs et caprices d'une femme quand votre instinct profond vous dicte de l'envoyer se faire voir elle et son caractère de sale petite pimbêche. Le dédoublement de personnalité est un art, Raven et moi en sommes les maîtres.

- Maëlynn ne manque jamais une occasion de se montrer, Halloween est un excellent prétexte pour qu'elle fasse étalage de toute sa splendeur, alors oui je te garanti qu'elle y sera. Moi aussi d'ailleurs, histoire de lui tomber dessus au moindre moment de solitude.

Raven a un drôle d'éclat au fond des yeux, toujours le même qui lui revient, lorsqu'elle projette ainsi à propos de sa sœur. Ça m'amuse autant que ça m'intrigue, cette soif de revanche sur la vie qu'elle a. J'ai la même soif qu'elle, mais à l'inverse de Raven elle n'est pas dirigée contre une seule ou deux personnes, mais contre tous les riches de ce monde qui auront la malchance de croiser ma route. Je me demande ce que ça fait d'avoir deux seuls et uniques individus pour cible. La revanche ne doit en être que plus accessible et plus intense.

- Tu m'en dis un peu plus sur ce que tu planifie à Halloween pour cette chère Maëlynn ? Histoire que je sache si je dois me tenir à carreau et quand le faire. Expliquai-je avec un sourire de connivence aux lèvres.

Mon excuse soit parfaitement bidon, je suis juste très curieux d'en savoir un peu plus sur cette guerre privée de Raven. C'est un fait, ma nouvelle connaissance m'intrigue au plus haut point.




WHAT GOES AROUND COMES AROUND...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amazon.fr/Qui-es-tu-Elijah-Y-Evan/dp/281214145X/ref=s

worth knowing

Ҩ pseudo : Union Jack.
Ҩ messages : 48
Ҩ crédits : Union Jack.



MessageSujet: Re: Rendez-vous clandestin .:. Raven Ven 9 Nov - 0:04


Rendez-vous clandestin
Le mal sous un si beau visage

« Maëlynn ne manque jamais une occasion de se montrer, Halloween est un excellent prétexte pour qu'elle fasse étalage de toute sa splendeur, alors oui je te garanti qu'elle y sera. Moi aussi d'ailleurs, histoire de lui tomber dessus au moindre moment de solitude. »

Je hochais la tête, songeuse d'un coup. Le regard perdu dans le vague, je commençais à faire les cent pas pour ordonner mes idées. C'était vraiment un atout que Lucan ait si bien Maëlynn, ça me permettait d'avoir un autre point de vue, de contrebalancer mes possibles préjugés. Mais comment la connaissait-il si bien si vite ? Est-ce qu'ils étaient plus proches que ce que j'avais cru savoir ? On se reprend, ça me regarde pas et cette petite jalouse débile n'a pas lieu d'être. Je suis à des années lumière de la gamine qui est tombée amoureuse de Lucan. J'avais grandi entre temps, mûri, appris et j'avais compris: l'amour ça n'existe que dans les romans. Mais je me perdais dans les dédales de ma réflexion et Lucan me ramena sur terre.

« Tu m'en dis un peu plus sur ce que tu planifie à Halloween pour cette chère Maëlynn ? Histoire que je sache si je dois me tenir à carreau et quand le faire. »
« Me déguiser en Maëlynn, le costume le plus terrifiant qui soit. Je vais mettre le même costume qu'elle et mettre une jolie pagaille à cette grosse soirée sur la place. Et avant qu'elle ait pu comprendre quoique ce soit, je mettrais les voiles. Simple mais efficace, et très risqué. Avec autant de ses connaissances au m² je vais devoir marcher sur des oeufs. Mais tu me connais, j'aime prendre des risques. »

Il était rare que je fasse référence à notre bref passé comment et je ne savais pas pourquoi ça m'avait échappé d'un coup. Je n'aimais pas penser à cette période de ma vie, c'était... dérangeant, comme une croûte qui gratte constamment et refuse de cicatricer. J'étais jeune et pas encore guérie de toutes mes utopies. J'ai cédé au charme de l'étranger, à ses yeux couleurs océan et à son sourire, à son petit accent et les conséquences me poursuivraient jusqu'à la fin des temps. Mais je n'avais rien dis. Ni à lui, ni à ma mère d'ailleurs. J'avais mené ça toute seule comme une grande. Mais peut-être qu'il était que je pose mon fardeau, ne serait-ce que pour un temps ? Je devais lui en parler, non ? Avant c'était impossible et inutile vu que je ne pensais pas le revoir jamais. Mais maintenant ? Qu'est-ce que je devais faire maintenant ? Je tripotais nerveusement le pendentif que j'avais autour du coup: un corbeau en argent. J'allais rouvrir une boîte que j'avais cru sceller pour toujours.

« Lucan... Tu te souviens de nos adieux, y'a 7 ans ? »

Tout s'était joué cette nuit-là, cette seule et unique nous. Il n'y en avait pas eu d'autres avant puisqu'elle était vierge, ni après puisque Lucan était rentré chez lui. Il n'y avait eu que cette seule et unique nuit, à la belle étoile, dans la pelouse d'un parc de Rome.

made by Union Jack.
# Raven
Lucan #


Raven
Ghosts from the past are the worse one. They keep haunting you no matter what you do to forget them. No matter what you think, no matter what you want, they are using you like a toy. But I'm no one's toy. I am the puppet master, welcome to my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

worth knowing

Ҩ pseudo : Elie (E.Y.E)
Ҩ âge irl : 27
Ҩ messages : 160
Ҩ crédits : changeants



en savoir plus sur moi...
Ҩ choses à faire :
Ҩ Mon téléphone:

MessageSujet: Re: Rendez-vous clandestin .:. Raven Ven 9 Nov - 12:28


« LE MAL SOUS UN SI BEAU VISAGE. »

Je ris doucement en entendant ses projets concernant la fête, dommage que je doive rester attaché aux pas de Maë, j'aurais bien voulu être témoin du petit numéro de Raven. Hélas on ne peut pas tout avoir, surtout quand on parle de deux jumelles. Je souris, elle comme moi avons toujours eu le goût du risque, nous y trouvons notre adrénaline, c'est notre moteur, et peut-être même notre bonheur au final. Le ton grave qu'elle prend soudainement en se retournant vers moi m'invite à retrouver mon sérieux.

Qu'elle aborde notre passé jusque là soigneusement évité dans nos conversations me prend à revers et je ne peux empêcher mes sourcils de s'arrondir de surprise sur mon front. Si je me souviens de nous ? Quelle question ! Dans mon esprit Raven est associée à l'une des meilleures périodes de ma vie, je n'ai pas eu le temps de le lui dire à l'époque, et sept ans plus tard ce n'est plus le moment. Je quitte l'appuis de mon rocher pour me rapprocher d'elle avant qu'elle se reparte dans une série de cent pas, et prend doucement entre mes doigts le petit pendentif qu'elle tripote nerveusement. Je l'avais déjà remarqué lors de l'un de nos précédents rendez-vous, mais je m'étais gardé de faire la moindre réflexion sur ce bijou symbolique.

- Bien sûr que je m'en souviens, tout comme je me souviens de ça... Murmurais-je en caressant le corbeau entre mes doigts.

Ce collier, c'est moi qui le lui ait offert. Au tout dernier jour de mon voyage scolaire, pour qu'elle se souvienne de moi. J'en avais écumé des bijoutiers afin de trouver le présent idéal pour cette fille que je venais de rencontrer mais que je devais déjà quitter, à regret. J'avais claqué tout mon argent de poche destiné à ramener des babioles italiennes en souvenir. Lorsque je l'avais vu, scintillant derrière la vitrine d'une énième bijouterie dans un quartier si reculé que j'avais faillis ne jamais retrouver mon chemin, j'avais su que ma quête était terminée. Un corbeau d'argent pour la fille au prénom si atypique dans ma langue.

- C'est parce que je me souviens de nos adieux et de toi, que j'ai su te différencier de ta soeur malgré ces sept ans.

Je laisse filer le corbeau qui retrouve sagement sa place dans son col et remonte ma main contre sa joue. Je caresse son visage du revers des doigts, elle a l'air perturbée de revenir sur le passé. Il est vrai que nous avons énormément changés l'un et l'autre, trop même. Elle n'était pas si sombre à l'époque, et même si sa vie était loin d'être un cadeau elle semblait néanmoins plus heureuse que désormais. Quant à moi... je n'avais pas encore tout à fait commencé les conneries, mais déjà je ne demandait que ça, y plonger jusqu'au cou. A l'époque j'étais également infiniment plus libre d'aimer et flirter avec qui je voulais, maintenant... on ne peut plus dire que je sois l'homme d'une seule femme. Au début c'était un choix, maintenant c'est un fléau.





WHAT GOES AROUND COMES AROUND...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amazon.fr/Qui-es-tu-Elijah-Y-Evan/dp/281214145X/ref=s

Contenu sponsorisé

worth knowing



MessageSujet: Re: Rendez-vous clandestin .:. Raven

Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez-vous clandestin .:. Raven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk In The Sun :: The End Has No End :: Le Cimetière :: Les Discussions Achevées-