AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 (m) d. gillies ☀ what's the fucking problem?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

worth knowing



MessageSujet: (m) d. gillies ☀ what's the fucking problem? Sam 29 Sep - 11:11



« Thibalt Prénom² De Valhèzes »


my identity card
Hey, salut toi ! Sais-tu que je suis né(e) à Paris en France ? C'était le 31 mars 1978 et je suppose que tu as donc deviné que j'ai 31 printemps ! Je suis issu(e) d'une famille aisée et actuellement je suis célibataire. D'ailleurs j'aime les femmes mais le plus important pour moi c'est la carrière. Je fais donc partie des misery business. En ce qui concerne mon activité dans la société je suis neurochirurgien, d'ailleurs mes collègues me disent souvent que je ressemble à Daniel Gillies, c'est fou ça, non ?
extraverti maniaque intelligent indifférent charmeur sournois


Everything About Myself

L'histoire est globalement libre. Thibalt vient d'une très riche famille française, il a donc toujours connu le luxe qu'impose la bourgeoisie. Moehau et lui se sont rencontrés pendant leurs études, donc tout peut laisser à croire qu'ils sont dans la même branche, ou au choix en fin de compte! Ils sont inséparables, et formaient un trio avec Blanche. Depuis ils ne se sont jamais quittés et forment un vrai petit couple car vivant dans le même appart. Cependant, ils convoitent tout deux la même femme, sans que Moehau n'en sache quoique ce soit.



« Take a Ride with Me »



moehau jon hans-sharples ☀ incompréhension
JON -« Alors comme ça, à ce qu'on raconte, Blanche et toi... ? » Si j'avais pu rougir, je l'aurais fait. Ouais, je devais l'avouer, j'étais fou d'elle. Fou déjà sans la connaître. Mais tout m'avait envoûté: son parfum, sa peau de marbre, sa douceur, sa naïveté, sa beauté. Bref: tout. Et en tant que novice, j'avais du mal à mettre des mots sur les diverses émotions qui me traversaient. « Attends mais t'es sérieux là, t'as jamais... Tiré une palombe qui passait innocemment dans les parages? » Et bien, non. A vrai dire, l'idée ne m'avait jamais traversé l'esprit jusqu'à maintenant. Je prenais conscience de la totalité de mon corps, et de l'entière utilité de mes sens en folie. Je peinais à maîtriser ce méli-mélo. Mais tout destin de saint homme peut voir son chemin noircie par dame amour. Cette mise en garde me paraissait déjà lointaine, si lointaine... Inexistante.

« Attends, c'est pas Blanche là-bas avec le bellâtre? » Mon cœur qui fait un raté, je me retiens de hurler. C'était à peine croyable ce qui se déroulait sous mes yeux, surtout à la vue des événements précédents. Vieux de quelques jours à peine. Je me sentais trahi, humilié aux yeux du monde entier. Mais surtout, je me sentais mortellement blessé de la voir ainsi, se pavanant dans les bras d'un autre. Je ne remettais pas en cause ma propre innocence au sujet des filles et des sentiments. J'étais novice malgré mon âge, je n'y connaissais rien. Rien du tout. Mais ce que je ressentais ne pouvait me tromper sur les sentiments que j'éprouvais à son égard. Et que j'avais toujours éprouvé. Et que j'éprouverais toujours. J'étais encore victime de mon éducation de primate comme certains disent. Pour moi, l'amour était unique et non multiple. Une femme, un homme, et une vie entière consumée. C'était ainsi que je voyais les choses. A ma grande douleur.

« Prends pas la grosse tête imposteur, il est hors de question que l'élève surpasse le maître. » Je lâchais un petit sourire à la remarque de mon ami. Il était vrai que ma popularité était montée en flèche depuis quelques semaines à part, et je lui devais tout. Il s'était occupé de tout, de toute mon éducation, de toute ma formation. Si j'en étais là, c'était grâce à lui. Et je n'étais pas prêt d'oublier une telle aide. Même si le but premier d'oublier Blanche avait échoué, mais je ne lui en avais touché mots de peur qu'il ne me prenne pour un ingrat. Ce que je n'étais pas, loin de là. Je profitais à cent pour cent de tout ce qui s'offrait à moi, et c'était bien la première fois. Mais tout homme à sa faiblesse. La mienne ne portait d'un doux prénom.[/font]


THIBALT - « Alors comme ça, à ce qu'on raconte, Blanche et toi... ? » J'aimais bien Guewen. C'était un type bien, mais il était marrant avec ses idées à la con. J'sais plus trop d'où il sort, mais son entourage devait être sacrément atteint. Bref. J'avais senti depuis quelques temps qu'il se passait quelque chose entre les deux. Entre Guewen, mon soit disant ami et celle que je convoitais depuis toujours. L'idée de savoir s'il était au courant de mon amour ne m'avait même pas effleuré l'esprit. Pour moi il était mon ami et aurait du le savoir, le sentir. C'est à partir de ce jour que je lui en voulus à mort. Je lui en voulais d'avoir cette classe, cet exotisme séducteur. Je lui en voulais de me concurrencer au près des filles sans qu'il n'y fasse pas même attention. Je lui en voulais de réussir tout ce qu'il touchait sans avoir un rond en poche. Ce type était vexant, vraiment. Je l'aimais bien, mais la roue devait tourner. Et peut importer ce qui pouvait en découler.

« Attends, c'est pas Blanche là-bas avec le bellâtre? » Je feignais la surprise et l'indignation. Tout se déroulait à merveille. Blanche et le cobaye étaient présents à l'heure et au bon endroit. Convaincre -ou plutôt obliger- la jeune femme à faire ce que je désirais avait été difficile. Mais finalement, l'argument pécuniaire eut raison de son amour. Quelle tristesse... Vendre son âme au diable pour de l'argent, et pour se famille. Faire une croix à tout jamais sur l'élu de son cœur pour assurer à ses parents une fin de vie digne de ce nom. Les histoires à l'eau de rose n'était plus ce qu'elles étaient. Je jubilais en voyant la décomposition sur le visage de mon voisin. Et en digne ami que j'étais, je me faisais compatissant et révolté. Les femmes sont toutes les mêmes. Pas une pour rattraper l'autre. Etc. Mon premier objectif était atteint avec brio: détourner Jon de ma dulcinée afin de pouvoir la courtiser à ma guise. Une fois ce rival mis hors jeu, j'avais toute la place nécessaire, je régnais en maître absolu. Et j'aimais ça.

« Prends pas la grosse tête imposteur, il est hors de question que l'élève surpasse le maître. » J'avais tout fait. Tout. J'avais tout fait pour faire de ce primate un homme, un vrai. Et ma réussite était digne d'un oward. Je faisais la roue, fier comme un paon de constater que mon plan fonctionnait toujours à merveille. Cela faisait plusieurs semaines et jamais encore Guewen n'avait fait allusion à Blanche, que je fréquentais souvent en douce. La demoiselle opposait une résistance sans cesse renouvelée mais pour rien au monde je n'aurais baissé les bras. Ce que Thibalt veut, Thibalt l'obtient. Peu importe la manière, seul compte le résultat.




Revenir en haut Aller en bas

worth knowing

Ҩ pseudo : carrie
Ҩ âge irl : 27
Ҩ messages : 441
Ҩ crédits : soon



MessageSujet: Re: (m) d. gillies ☀ what's the fucking problem? Sam 3 Nov - 17:11

Plus de nouvelles du créateur, j'archive


Alliana Lullaby Jones-Bennett
« So I cross my heart, and I hope to die, that I'll only stay with you one more night And I know I said it a million times But i'll only stay with you one more night Trying to tell you no, but my body keeps on telling you yes Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath I'd be waking up, in the morning probably hating myself And i'd be waking up, feeling satisfied but guilty as hell .KICK ASS »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(m) d. gillies ☀ what's the fucking problem?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» (f) la soeur aînée impitoyable et tortionnaire ✗ lucy hale/elizabeth gillies
» [M] DANIEL GILLIES ∞ Un amour de copain
» (m) daniel gillies → ex-époux
» Katastrof, Frans an ranfo: Preval chita relasks gade an fas operayon sekou yo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walk In The Sun :: The End Has No End :: Le Cimetière-